Monter à bord d’un taxi, pour effectuer ses courses, paraît judicieux pour plusieurs raisons. Mais avant même de penser à emprunter un taxi, quelles sont les règles que vous devez savoir ?

Tout ce que le chauffeur ne peut refuser

Lorsqu’il travaille, un chauffeur de taxi, ne doit normalement pas refuser une course. Il peut, toutefois arriver, qu’il le fasse dans certains cas. Il s’agit des situations où le client est ivre, accompagné d’un animal de compagnie (sauf le cas d’un aveugle), à des bagages trop volumineux ou trop lourd, ou est en mesure de salir, voire détériorer le véhicule. Le chauffeur peut également refuser une course lorsqu’il est en fin de journée. 

Selon les règles, même s’il existe un itinéraire plus direct menant à la destination du client, ce dernier peut choisir un autre qui lui convienne. Le chauffeur, dans ce cas, se voit dans l’obligation de respecter la volonté de son client. Dans la mesure du possible, le client peut faire monter d’autres personnes lors du trajet ou faire descendre celle qui était au départ dans le taxi. Pour des raisons de sécurité, le port de ceinture est obligatoire pour les passagers, mais facultatif pour les passagers. Cliquez ici pour une info taxis.

Les différents types de tarification 

Lorsque vous faites la réservation par téléphone, vous devez régler la course d’approche. Pour ce fait, lorsque vous le contactez, le chauffeur déclenche son taximètre, qui affichera un prix avant que la course, ne démarre. En plus du prix d’approche, lorsque vous finissez le trajet, vous devez payer le prix de la course. Il s’agit d’un montant qui varie selon la distance parcourue. À noter que le montant minimal pour une course est de 4,18 € et que pour les courses qui dépassent une valeur de 25 €, le client doit demander une note obligatoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.